L'édito

Rentrée 2018 : « Et si on se faisait une petite évaluation en guise de message de rentrée ?

    Au moment de dire adieu au temps de vacances, nous accueillons le temps de la rentrée. Qu’il soit pour notre communauté un temps de renouveau dans notre manière de vivre notre foi et la communauté. Quel bilan pouvons-nous en retirer pour mieux progresser dans l’année qui commence ?
N’oublions pas que nous avons l’église que nous construisons !
La communauté ressemble à celles et ceux qui la fréquentent.

Pour vivre un renouveau nous devons d’abord évaluer la manière avec laquelle nous avons été présent au sein de la communauté au cours de l’année écoulée.

Par exemple, nous pourrions essayer de faire ressortir nos forces et nos faiblesses (éléments sur lesquels nous pouvons agir).

Quelles sont nos forces c’est-à-dire les aspects positifs internes sur lesquels on peut bâtir dans le futur.

Pour faire ressortir les forces, nous pouvons nous poser les questions suivantes:
• De quelles compétences disposons-nous ?
• Que faisons-nous bien ?
• Quelles sont les points forts que les autres (à l’extérieur) nous attribuent / nous reconnaissent ?
Quelles sont nos faiblesses c’est-à-dire les aspects négatifs internes pour lesquels des marges d’amélioration existent.

Pour faire ressortir les faiblesses, nous pouvons nous poser les questions suivantes:
• Quelles compétences nous manque-t-il ?
• Quelles sont les faiblesses que les autres nous attribuent / nous reconnaissent ?
• Que faisons-nous mal ou pas très bien ?
• Que pourrions-nous améliorer ?


Nous formons un corps, une communauté, nous avons donc à nous évaluer en tant que communauté et non en tant qu’individu. A chacun de nous de voir comment il peut enrichir, avec ses dons et son engagement personnel, l’ensemble du corps.

Pour lancer la réflexion je mettrai en exergue 3 points qui me semble importants, à vous d’en juger et d’en souligner d’autres.

1- La présence au culte :
C’est certainement le point où chacun et chacune de nous pouvons nous améliorer quelque soient nos dons.
    A tort ou à raison, c’est ce domaine qui en premier donne que l’on parle positivement ou non d’une église. La foule attire la foule. Le rayonnement de notre témoignage commence là. Si vous invitez un ami à vous accompagner au culte et que ce jour-là il n’y a peu de présence, que ressentirez-vous ? Certes, la qualité du culte et de la méditation sont très importantes, cependant c’est la première impression qui sera déterminante c’est-à-dire le nombre de personnes présentes et la chaleur de l’accueil. Que pouvons-nous apporter de nous-même dans ce domaine pour que nous progression durant cette nouvelle année ?
Nous pourrions aisément avoir l’objectif durant cette année d’atteindre une moyenne de 15 personnes pour le culte à Morville et 25 de moyenne pour Dinant. Il s’agit bien d’une moyenne cela veut dire que pour l’atteindre nous devons nous améliorer dans notre régularité.

2- Les autres rencontres :
Sur ce plan, je distinguerai les activités extraordinaires et les ordinaires.
a- Les rencontres extraordinaires : je pense que c’est l’un de nos points forts, dans les grands moments nous savons nous mobiliser et être très opérationnel, merci à celles et ceux qui s’y sont impliqués avec tant de joie et d’abnégation. Que celles et ceux qui ne s’y sont pas encore engagés s’interrogent et voient ce qu’ils peuvent faire. Parmi les activités extraordinaires épinglons la journée de l’Ascension. Sommes-nous tous engagés si non posons-nous la question du vrai « pourquoi », pas celui que l’on donne pour s’excuser mais celui qui est profondément inscrit dans nos profondeurs intérieures et qui nous empêche de nous engager.
b- Les rencontres ordinaires : c’est dans ce domaine que nous pouvons nous améliorer en rejoignant, ceux et celles qui y sont déjà. Nous assurerons ainsi, la pérennité de ces rencontres qui portent le témoignage de l’église et donnent son rayonnement dans la société. Notre but n’est pas l’activisme, mais d’exprimer notre foi, notre amour envers le Seigneur et répondre à son appel à le suivre.

Il est évident que nous ne pouvons pas nous engager dans tout. C’est pour cette raison qu’il nous faut réfléchir à partir de nos dons et aspirations personnels. Mais aussi nous renseigner sur les besoins de la communauté et des corps constitués : consistoire, conseil d’administration. Même si cela n’apparait pas certains frères et certaines sœurs aimeraient être aidés.

Posons-nous la question selon nos charismes de ce que nous pourrions faire pour les activités suivantes :
 L’Ecole du dimanche et les autres activités destinées aux enfants, à créer.
 La prière, l’étude biblique
 Le Consistoire et le Conseil d’administration
 Les présidences des cultes
 L’animation médiatiques : journal, confection d’articles, l’animation du site, …
 Visites auprès des souffrants, fraternité, diaconie
 Groupe de partage œcuménique de Rochefort
 Les travaux
 La banque alimentaire
 ………………………..

3- La libéralité :
Sur ce point, un grand progrès fut atteint. Il fut un temps où la question des finances posait un réel problème. L’avons-nous résolu ? A chacun de répondre à la question. Nous sommes heureux pour la reconnaissance en 2015 de la reconnaissance par les pouvoirs publics qui aide énormément. Cela veut tout dire... Heureusement que nous bénéficions d’un ou l’autre don généreux en dehors de l’offrande dominicale et aussi du loyer du presbytère de Morville. Un grand merci à celles et ceux qui font l’effort nécessaire pour que l’église survive, tout en demandant à chacun(e) de s’interroger et de voir comment il pourrait améliorer ce domaine.
    Nous sommes pour notre communauté de Morville-Dinant celles et ceux qui sont appelés à lui donner un nouvel essor. Engageons-nous toutes et tous avec nos moyens pour y parvenir.

Pasteur Georges Quenon
contact: Pasteur George Quenon
Téléphone : 0494 421 380
courriel : dinantmorville@gmail.com